Si vous vous retrouvez dans plusieurs des cas ci-dessous, alors peut-être souffrez-vous d’une relation toxique avec un de vos parents :

  • Il/elle vous critique et ne vous encourage jamais
  • Vous ne faites jamais les bons choix pour il/elle
  • Les repas de famille vous épuisent
  • Vous faites tout pour le/la rendre fier.e, mais ce n’est jamais assez bien
  • Vous avez toujours voulu faire plaisir et du coup vous ne vivez pas la vie dont vous rêvez
  • Vous vous sentez toujours coupable de ne pas faire assez bien
  • Vous vous êtes déjà dit « c’est la dernière fois que je le/la vois »
  • Vous réalisez qu’il/elle vous a transmis des peurs, croyances toxiques qui ne vous correspondent plus
  • Lorsque vous étiez enfant, vous endossiez parfois le rôle de l’adulte
  • Vous êtes parfois le parent de votre parent
  • Il/elle se plaint tout le temps
  • Vous êtes stressé à l’idée de prendre de ses nouvelles
  • Ses propos ont tendance à vous blesser profondément et de façon régulière
  • Vous passez beaucoup de temps et d’énergie à anticiper les prochaines « attaques »
  • Vous vous forcez parfois pour l’appeler ou le/la voir
  • Vous avez peur de ne plus être aimé.e par lui/elle
  • Vous aimeriez poursuivre une relation agréable avec l’autre parent (son/sa coinjoint.e) mais il/elle vous en empêche.

Et la liste n’est pas exhaustive…

L’histoire d’Armelle

J’ai bien envie de vous raconter l’histoire d’Armelle qui est venue un jour, au cabinet, complètement dévastée. Elle n’arrivait plus à vivre à cause du regard des autres. Elle avait l’impression d’être jugée constamment. La situation était très compliquée pour elle et, lors de sa visite, elle a beaucoup pleuré. Nous avons travaillé sur l’estime de soi et le regard des autres avec une séance d’hypnose et d’EMDR assez difficile. A l’issue de la séance, j’avais un sentiment mitigé concernant la réussite de la séance.

Quelques jours après, nous avons convenu qu’elle repasse pour faire le point et voir ce que nous pourrions mettre en place pour améliorer sa situation de manière globale. Etonnamment, elle est venue rayonnante. Elle m’a raconté qu’elle n’avait plus honte d’aller à la salle de sport seule et démaquillée !

Lors de la séance, nous avons fait le point sur son histoire et sur ce qui la bloquait dans la vie. Nous avons évoqué sa mère et les commentaires pas toujours agréables qu’elle lui fait depuis qu’Armelle est toute petite. Car je ne vous l’ai pas encore dit, mais Armelle estime que si elle n’a pas de mari, d’enfant, de CDI, sa vie ne vaut pas d’être vécue. Donc, depuis sa plus tendre enfance, Armelle fait tout pour faire plaisir à sa mère, au détriment de ses désirs personnels. Armelle s’est alors souvenue que parfois sa mère l’avait battue violemment à plusieurs reprises alors qu’elle était enfant. Jusqu’ici, elle avait masqué ce souvenir. La séance poursuit son cours normalement et nous finissons par nous donner rendez vous pour la prochaine session.

Lorsqu’elle revient, Armelle me raconte que le soir de la dernière séance, tout son corps a été pris de soubresauts qu’elle avait eu du mal à contrôler (cela arrive parfois après une séance d’hypnose, le corps intègre des choses). Elle s’était rendu compte que « sa mère était narcissique et qu’elle lui avait pourri sa vie ».
D’une manière assez extraordinaire, le regard d’Armelle sur elle-même et sur sa vie a changé. Elle s’est autorisée à vivre qui elle est, sans culpabilité, sans être obligée d’être conforme aux désirs de sa mère. Elle s’est mise à regarder sa mère autrement de manière à ce qu’elle ne soit plus touchée par ses propos désagréables.
Depuis, Armelle apprend à prendre de la distance avec sa mère et a compris beaucoup de choses. Doucement, la vie d’Armelle change. Étonnamment, sa mère est devenue beaucoup plus gentille. Est-ce le regard d’Armelle qui a changé ou sa mère qui a peur de ne plus avoir d’emprise ? Je ne saurai le dire.

Parfois, nous croyons que nous devons faire plaisir. Mais nous ne sommes pas à la place de l’autre pour savoir ce qu’il pense. Nous ne pouvons pas changer les autres, mais nous pouvons nous changer nous, prendre de la hauteur et regarder la situation autrement.

Pas de bon parent

Je pense qu’il n’y a pas de bon parent (hormis le Blond dans le sketch de Gad Elmaleh ;+)). Les parents font de leur mieux avec ce qu’ils ont appris lorsqu’ils étaient enfants. Ils ont tendance à rejouer le modèle parental qu’ils ont eu car c’est leur normalité.

En tant qu’enfant souffrant de parent toxique, c’est à nous que revient le devoir de changer, de casser le moule et surtout de porter un regard nouveau sur la situation. C’est en comprenant le fonctionnement de nos parents que nous pouvons changer la donne et rompre le cycle, être de belles personnes et, le cas échéant, devenir de meilleurs parents.

Si vous souhaitez avancer dans votre relation toxique, l’hypnose à Bordeaux et à Floirac peut vous aider. Contactez moi.